« Les Grandes Vacances » – Extrait n°1: « Le Pot de Départ »

Les Grandes Vacances, comédie drôle et émouvante sur la retraite et le temps qui passe, est disponible sur Amazon au format Kindle (3,99€) et papier (10,90€).

Les grandes vacances - Julien AimeExtrait n°1: Le Pot de Départ

 

Et dire que tous ces cons sont là pour moi.

Tous mes collègues, sans exception, se sont réunis pour célébrer mon départ à la retraite. Il y a là Alex, Loïc et Pénélope, mes voisins de bureau, des trentenaires immatures accros au smartphone qui enchaînent les verres et les blagues près du bar. Tout le service communication ainsi que des visages plus ou moins connus du marketing. La petite brune rondouillarde du sixième étage que je confonds toujours avec la comptable du quatrième. À moins que ça ne soit l’inverse. Christine, mon assistante, sans doute la seule véritablement peinée. Même Murielle Carpentier, la directrice qui m’a placardisé pendant des mois, a daigné passer une tête entre deux réunions.

Ils se succèdent devant moi les uns après les autres pour me faire part de leur amitié, comme si j’étais un veuf. Et je le suis, car aujourd’hui c’est ma carrière que j’enterre. Trente-huit années passées aux bons et loyaux services de Gaz de France puis de GDF SUEZ. J’ai donné trente-huit années de ma vie à la même entreprise. J’ai été plus fidèle en travail qu’en amour. Tout ça pourquoi ? Que restera-t-il de ces huit mille jours, trois cent trente mille heures, vingt millions de minutes ? Qu’en restera-t-il au moment de ranger mes affaires et de fermer la porte de mon bureau pour toujours ?

Quelques souvenirs. Quelques fiertés aussi. Un prix de la communication remporté en 2007. Un bronze offert pour mes trente ans de boîte. Et c’est à peu près tout.

Car il ne reste déjà plus rien. Mon nom a été rayé des effectifs. Supprimé de la messagerie. Effacé de la porte de mon bureau. Comme si je n’avais jamais existé.

Sur mon lit de mort saurais-je pourquoi j’ai fait tout ça ? Je l’ignore.

_ Alors Jean-Michel, pas trop triste de nous quitter ?
_ Qu’est-ce que tu vas bien pouvoir faire de tout ce temps ?
_ Ta moustache légendaire va nous manquer, je peux te le dire !
_ Si j’ai un conseil à te donner, c’est attache-toi à ne rien faire, mais à le faire bien !

Je les regarde avec dégoût. Sont-ils vraiment là pour moi ? N’est-ce pas plutôt la perspective de manger des petits fours et boire du champagne à volonté qui les a conduits jusqu’ici ?

Je serre une main moite et trinque pour la centième fois. Je ne supporte pas les pots de départs. C’est le bal des faux-culs. Comment des anonymes avec qui je n’ai jamais dépassé le stade du « Bonjour/Bonsoir » peuvent-ils feindre s’intéresser à mon avenir ? Malgré les sourires et les claques dans le dos, ils me font bien comprendre, les salauds, que d’actif je vais devenir passif, que de rouage indispensable à notre société, je vais devenir fardeau. À partir de ce soir, je vais pomper les revenus des Français jusqu’à ma mort. Pendant dix-sept ans selon les derniers chiffres de l’espérance de vie masculine. Dix-sept ans à faire financer mes cures de thalasso sur la côte basque et mes croisières dans les îles grecques.

_ T’as intérêt à bien le dépenser notre argent, espèce de petit veinard ! me glisse Loïc, perfide.

Je jette un coup d’œil à ma montre. Il va bientôt être l’heure des discours. Je reprends une coupe de champagne, je vais en avoir besoin.

Je m’appelle Jean-Michel et je pars à la retraite dans une heure, vingt-deux minutes et onze secondes.

Dans une heure, vingt-deux minutes et neuf secondes, je mettrai un terme définitif à ma vie active.

Dans une heure, vingt-deux minutes et sept secondes, je ferai le grand saut dans l’inconnu.

Vers cette petite mort qu’on appelle la retraite.

Et j’ai peur. »

Les Grandes Vacances, comédie drôle et émouvante sur la retraite et le temps qui passe, est disponible sur Amazon au format Kindle (3,99€) et papier (10,90€).

 Paru pour la première fois en 2015 sous le titre « Le Pot de Départ », « Les Grandes Vacances » est une version réécrite, enrichie de 20 nouvelles pages, et d’une nouvelle fin jubilatoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :